logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos actualités Kinshasa : 20 avril 2014.
 
Accueil >> Nos actualités >> Inondation des chaussées à Kinshasa : source d’activités lucratives nouvelles.

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Programme immobilier « Résidence WaterFront » Dakar? Sénégal
Appartement
- A vendre - Dakar/Senegal - Prix : 6 $ US

DETAILS

Grande maison de 6 chambres - parcelle de 30 m sur 30 - à vendre à Kimbanseke
Maison/Villa
- A vendre - Kinshasa/Kimbanseke - Prix : 45000 $ US

DETAILS


Inondation des chaussées à Kinshasa : source d’activités lucratives nouvelles.
Publié le 24/04/2009 dans la catégorie
Actualités
 

Articles liés
La Miba salue la décision du Procureur général de surseoir au lotissement de son terrain 
Le représentant français n’habitait pas n’importe où 
Couverte par un certificat d’enregistrement : une héritière traînée en justice 
Equateur: alerte et évacuations autour du volcan Tungurahua 
Avenue Luambo Madiadi : Matata veut faire sauter les goulots d’étranglement 
   

Les fortes pluies qui s’abattent ces derniers temps sur la ville de Kinshasa  ont donné lieu  à une nouvelle activité de survie pour les  Kinois débrouillards.

Il s’agit de la traversée des passants sur les artères et avenues inondées au moyen d’un charriot ou par le dos.

Le  constat effectué sur l’avenue des huileries, à sa jonction avec l’avenue Itaga et à la hauteur du marché municipal Lufungula, dans  la commune de Kinshasa, en est une illustration palpable.

Sans doute, les usagers et les riverains de l’avenue des huileries ont assistent à un spectacle désolant, après chaque pluie qui s’abat sur la ville province de Kinshasa.

Toute l’avenue est submergée, et les automobilistes ont du mal à y circuler de même que les passants n’ont d’autre  choix que de traverser par des pantalons et jupes retroussés ou carrément à l’aide des chariots  ou par des dos des jeunes gens moyennant un coût.

Ces profiteurs occasionnels sont des jeunes des quartiers environnants qui  saisissent l’opportunité et ont fait de ce lac artificiel sur Itaga un véritable fonds de commerce. Jeunes et vieux, femmes et hommes, tous, en état de sinistre écologique sont contraints de se servir de ce moyen de passage mise à leur disposition par ces jeunes débrouillards, par crainte de se mouiller, surtout  lorsqu’on se souvient d’innombrables fils électriques dénudés que compte non seulement ce quartier, mais l’ensemble de la ville de Kinshasa.

Par contre, d’autres passants indignés par une telle pratique, font des contours pour échapper à cette triste réalité. Un vrai calvaire pour ces derniers.

Après la pluie vient le beau temps dit-on, à Kinshasa c’est le pire cauchemar.

 Par Chimène MAKWALA et Jean Didier MWAKOMOKEBI.

          



   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2014. Tous droits réservés